L’utilisation de l’alcool comme arme contre Camilla Parker-Bowles, la controverse sexuelle impliquant Meghan Markle et le prince Harry, et d’autres sujets connexes.

Après avoir été mécontents de la famille royale pendant deux ans, le prince Harry et Meghan Markle auraient envisagé d’utiliser une arme potentiellement dangereuse, notamment sur Camilla Parker-Bowles, qui était considérée comme le point vulnérable de Charles III.

Selon un article publié dans le magazine Neue Post, le roi Charles souffrait d’une anxiété atroce avant son accession au trône d’Angleterre, ce qui lui donnait des sueurs froides.

Il subissait des critiques de « partout », mais surtout de son deuxième fils, qui s’apprête à publier une biographie intitulée Spare. Le livre s’intéressera principalement à Camilla Parker-Bowles, qui aurait été impliquée dans un scandale sexuel. Elle aurait entretenu une liaison avec l’une des dames qui le servaient dans sa maison. Une rupture avec un peu de perspective en plus.

De plus, elle serait alcoolique. Un centre de traitement en Inde aurait accueilli Camilla Parker-Bowles dans la plus stricte confidentialité afin de protéger sa vie privée.

D’autre part, le prince Charles est présenté comme étant alcoolique et âgé. Cette rumeur a également été évoquée dans France Dimanche, et il est possible que le prince Harry la relance avec les encouragements de Meghan Markle.

Selon une autre source, le roi Charles « conversait fréquemment avec les morts, y compris l’homme qui a fait une grande partie de son éducation, le comte Mountbatten de Birmanie, qui a été tué par l’IRA en 1979 ».

Ces accusations n’ont fait l’objet d’aucune réponse de la part du Palais.