Après avoir été accusée de viol et d’agression sexuelle à la suite du signalement d’une étudiante de 23 ans, Ary Abittan est toujours au cœur d’un cauchemar qui a commencé lors de son inculpation. En raison de la précarité de sa situation financière, il est peu probable qu’elle puisse un jour sortir la tête de l’eau.

Ses ressources financières seraient épuisées.

Depuis que le scandale a été révélé, le comique de stand-up, âgé de 48 ans, serait, selon les rumeurs, confronté à d’importants soucis financiers.

« De nombreuses personnes de l’industrie l’ont, en fait, condamné en lui tournant le dos. L’acteur serait aujourd’hui confronté à d’importants problèmes financiers en raison de l’annulation d’une de ses aventures sur scène ou au cinéma après l’autre. Il a déménagé de cet appartement, sans doute pour s’éloigner de la pression des médias, mais aussi parce qu’il ne peut plus payer le loyer « , a déclaré Gilles Verdez lors d’une séquence de l’émission Touche pas à mon poste, à laquelle il participe en tant que chroniqueur et fait une apparition.

Et malgré le fait que son procès n’aura pas lieu tout de suite, on ne s’attend pas à ce que les choses se tassent. Il est prévu qu’il ait lieu en 2023, comme l’a déclaré le journaliste de Cyril Hanouna.

Ary Abittan a pu voir son accusatrice pour la première fois le 12 octobre, dans le bureau du juge parisien qui préside cette affaire.

Le Journal du Dimanche affirme que l’atmosphère était électrisante, ce qui correspond à l’anticipation et à la préparation de ce face-à-face. Il se serait excusé auprès de la victime, s’assurant ainsi que celle-ci n’était pas d’accord avec l’acte.