Nous espérons que le charmant long métrage de The Voice surmontera ces épreuves ! Confrontée à des difficultés telles que l’emprisonnement de son mari et l’hospitalisation de son fils, Amal Bint a décidé de convoquer des proches, dont sa belle-mère.

La charmante origine de The Voice revient sur ce sujet lors d’un entretien avec Pascal Nègre dans le cadre de son émission sur RFM.

Elle l’a rassurée sur son état tandis que le magazine Public lui assurait en juin, quelques jours après l’incarcération du père de ses enfants dans un centre fermé de la région parisienne, que la chanteuse allait voir son enfant souffrir d’une bronchiolite.

« A part ça, cette fois, Amal était seule à se rendre aux urgences pour s’occuper de son fils malade, n’hésitant pas à dormir à côté de lui et à prendre une nounou pour s’occuper de lui. Ses filles aînées », se souvient-il aux éditions Le le destin s’acharnaitrait

Cette déclaration a été partiellement mise en doute par Amal Bent, qui ne se sent pas du tout seule malgré les problèmes juridiques de son mari.

« Moi, mon problème, c’est que je suis une personne qui veut tout contrôler, tout gérer, je veux être le capitaine de mon bateau. Mais vous voulez tout faire », a déclaré le chanteur, qui identifie les personnes qui ont demandé : place, tu n’es nulle part, alors j’ai demandé de l’aide. » C’est le cas de sa belle-mère qui est appelée à apporter sa contribution.

« J’ai dit à ma belle-mère : ‘Ça te dérange d’aller à l’école et de l’amener le matin' », a déclaré Amal Bent à RFM. « Quand tout le monde fait un peu avec toi, on explose, et tout le monde est plus heureux et glacière ».