À 55 ans, l’ancienne première dame Carla Bruni-Sarkozy découvre qu’elle est toute seule. Le 23 décembre aurait été une journée difficile à supporter pour elle.

La nature de cette torture est décrite en détail dans la publication Ici Paris.

L’hebdomadaire rassure immédiatement. Le père biologique de l’enfant de la chanteuse n’a pas abandonné l’artiste et leur fille Giulia.

Parce que l’anniversaire de Carla Bruni-Sarkozy est le 23 décembre et que tout le monde est préoccupé par les préparatifs de Noël, elle pourrait se retrouver à fêter son jour spécial toute seule.

La chanteuse avait déploré sur sa page Instagram que « mon anniversaire a lieu le 23 décembre et chaque année, tout le monde l’oublie. »
Malgré cela, elle a été couverte de félicitations à travers ses nombreuses plateformes de médias sociaux.

Malgré cela, elle a continué à parler de ce qu’elle ressentait face aux circonstances dans lesquelles elle se trouvait.

C’est Carla Bruni-Sarkozy, l’épouse de Nicolas Sarkozy, qui a écrit les lignes « merci pour tous les bons vœux d’anniversaire » dans leur carte.

« Si je suis vraiment honnête avec vous, les anniversaires ont toujours été un moment mélancolique pour moi. Le temps qui passe est quelque chose qu’elle ne supporte pas.

« Cette réclusion qui nous éloigne et nous sépare », dit celle qui, dans un autre lieu, a rendu hommage à la grand-mère de son fils, décédée il n’y a pas si longtemps. « Cette solitude, poursuit-elle, qui nous emporte et nous éloigne ». Après le décès de son enfant, elle n’a pas cherché à s’approprier les sentiments de perte ressentis par les autres.