Très proche de Karl Lagerfeld, le regretté directeur artistique de la Maison Chanel, Caroline de Monaco aurait sans doute chauffé sa carte de bleu pour éviter que des objets ayant appartenu au styliste tombent dans d’autres mains.

Une vente aux enchères à laquelle participaient plus de 400 enchérisseurs – dont peut-être des représentants de Caroline de Monaco – a été organisée sur le Rocher, là où le regretté styliste avait ses habitudes.

Et cette vente publique, comme le rapporte « BFM TV », a été un immense succès.
Elle s’était déroulée « dans une ambiance électrique », a fait savoir Pierre Mothes, vice-président de Sotheby’s France, cité le site de la chaîne d’information en continu.

Le millier de pièces proposées dont la majorité a été cédée au-dessus de l’estimation haute.

Un Portrait du complice de Caroline de Monaco signé de l’artiste japonais Takashi Murakami est parti pour 292 100 euros. Pourtant, l’estimation des spécialistes ne dépassait pas la 120 000 euros.

Cette vente publique a permis de rapporter 12 millions d’euros, contre une estimation de 2 à 3 millions d’euros initiale.

« Il était comme un membre de ma famille. 45 ans, c’est plus que beaucoup de membres de ma famille finalement », a confié l’ainée des Grimaldi à propos de Karl Lagerfeld. Seule ma nounou, qui nous a quittés l’année dernière, me connaissait aussi bien. Nous avons tous ressenti la disparition de Karl comme un deuil familial ».