En l’absence de Charlène de Monaco pour case de maladie, Caroline de Monaco est devenue une sorte de seconde mère pour les jumeaux. Ses qualités sont saluées.

«Elle est là. Tendre. Douce. Pour son neveu et sa nièce qui fête leurs 7 ans le 10 décembre », l’ainée des Grimaldi s’est comportée comme « une tante exemplaire », rapporte le magazine Gala, qui la met à l’honneur.

Ces derniers, elle aurait réussi à compenser l’absence de la première dame monégasque auprès de ses jumeaux.

Si aujourd’hui, elle affiche une solidité à toute épreuve, c’est que dans le passé, elle a été éprouvée par des drames dont la perte de son mari et père de ses enfants ainé, Stefano Casiraghi.

«Moi, je suis né inconsolable », déclare-t-elle dans Madame Figaro, où elle s’était réjouie d’avoir traversé le chemin parcouru ».

Alors que le prince Albert de Monaco et ses jumeaux, Gabriella et Jacques, ont été accablés par l’absence de Charlène de Monaco soignée dans un centre à l’étranger, Caroline de Monaco s’est tout de suite impliqué.

Elle se souvient que son frère était là pour elle lorsqu’elle a perdu son second mari dans un accident offshore alors qu’il n’était âgé que d’une trentaine d’années. Il était présent, respectueux.

« Mes fils Andrea et Pierre dont Albert est le parrain, ont perdu leur père alors qu’ils étaient jeunes. Mon frère a toujours été très important pour eux, tout comme l’était autrefois leur grand-père. Quand mes enfants petits, Albert était dans le rôle de l’oncle sympa et qui laisse tout faire », a-t-il indiqué.

Et aujourd’hui, la princesse de Monaco se comporterait de la même façon avec les jumeaux. « Caroline est la tante tendre et protectrice du prince Jacques et la princesse Gabriella », contraints de grandir en ce moment loin de leur mère.