En effet, dans une interview réalisée avec « Gala », Chantal Goya et son épouse Jean-Jacques Debout dévoilent avoir été frappés par un cancer de la prostate.

En fait, les mauvais sorts s’enchaînent pour Chantal Goya. En effet, la chanteuse a eu une grosse frayeur il y a à peine deux mois. Alors qu’elle partait dans un bureau de Poste non loin de son domicile, Chantal Goya a été victime d’une lourde chute en pleine rue. « Il faut quand même le faire. J’habite à la campagne, j’allais à La Poste, j’avais ma voiture qui était à deux mètres de moi. Je ne sais pas ce que j’ai fait, j’ai buté et hop, un vol plané les deux mains en avant. Et là j’ai entendu un bruit, je me suis dit ça y est, le poignet est cassé », dévoile l’interprète du tube « Un lapin » à « Purepeople ».

« J’ai failli y passer »

Cependant, ce n’est pas le seul mauvais sort que vit en ce moment Chantal Goya. Son époux, Jean-Jacques Debout, vient de dévoiler à nos confrères de « Gala » avoir été frappé par un cancer de la prostate. « J’ai eu un cancer de la prostate. J’ai failli y passer. Chantal m’a emmené tous les jours en radiothérapie à l’Institut Curie. J’ai été sauvé in extremis », lâche Jean-Jacques Debout dans les pages de l’hebdomadaire.

En effet, c’est surtout grâce à l’appui de Chantal Goya que son époux a réussi à s’en remettre. Dans « Gala », il a en outre parlé d’une autre période délicate de sa vie au cours de laquelle il a également pu s’appuyer sur son épouse. « A un moment, plus rien ne marchait et je me suis retrouvé comme devant un vide terrible. Je ne croyais plus en moi, j’avais le sentiment d’avoir tout raté… On m’a hospitalisé », dévoile Jean-Jacques Debout.

Par ailleurs, Chantal Goya s’est aussi exprimée dans « Gala », consciente que sa force de caractère a beaucoup joué. « Je ne sais pas réconforter, consoler quelqu’un. Je ne comprends pas ces trucs-là, je ne suis jamais attristée par ce qui m’arrive et c’est ma force je crois », a dit la chanteuse avant de conclure : « Je réagis et j’organise. Je pense que si Jean-Jacques avait été avec quelqu’un comme lui, il ne serait plus là aujourd’hui. Il faut le booster ».