La convalescence de Charlène de Monaco devrait durer de longs mois. Et un plan aurait été échafaudé afin de pallier son absence. Adel Heute relaye une piste dans sa dernière édition.

L’épouse du prince Albert de Monaco séjournerait dans la clinique de luxe Kusnacht Practice, surplombant le lac de Zurich. Il s’agit d’un établissement spécialisé dans la rééducation et le traitement des addictions de toutes sortes. Le traitement coûterait 130 000 euros par semaine.

Si le communique publié par le Palais quelques jours avant Noël se voulait rassurant, en affirmant sa convalescence « satisfaisante et rassurante », une autre source, reprise par le magazine allemand, assure qu’en réalité, l’ancienne nageuse serait au plus mal.

«Son état de santé est loin de s’améliorer et se serait même plutôt dégradé », a confié une source. Closer conforte aussi ce propos.
Sa convalescence devrait durer de longs mois, ce qui aurait décidé le prince Albert, un soutien sans faille de son épouse dans cette épreuve, à échafauder un plan pour « la remplacer ».

L’objectif serait de rendre son absence moins flagrante aux yeux du grand public.

Pour y parvenir, le Palais créait des petits événements pour détourner l’attention médiatique, comme l’apparition cet été du fils aîné de Charlotte Casiraghi au côté de sa grand-mère.
La présence de Nicole Coste, l’ex du prince Albert à Monaco, cet été lors d’un événement sur le Rocher aurait aussi pour but de détourner l’attention.
Pour le magazine allemand, les soeurs du prince Albert de Monaco seraient sans doute les plus sollicitées
« Les tantes, qui se verraient confier, de facto, le « rôle » de mère des jumeaux si l’absence de Charlène se prolongeait », indique la publication.