L’Élysée continue de montrer son visage. C’est Mohammed Ben Salman, le prince héritier d’Arabie saoudite, qui rencontrera Emmanuel Macron ce jeudi 28 juillet. L’assassinat de l’écrivain saoudien Jamal Khashoggi en Turquie en octobre dernier rend cette rencontre anodine en apparence, mais elle déclenche immédiatement un feu roulant de débats. Il a été révélé en février 2021 que le vice-premier ministre saoudien avait donné son feu vert au meurtre d’un commando apparemment sous son commandement, selon une étude de la CIA demandée par Joe Biden.

Emmanuel Macron est de retour à Paris après quelques jours sur le continent africain. Un prince étranger qui a fait polémique par le passé a rencontré le président à l’Élysée, jeudi 28 juillet. Explications.

Hatice Cengiz, qui était fiancée au journaliste saoudien assassiné dans le consulat saoudien d’Istanbul il y a près de quatre ans, a fait part de son mécontentement et de sa fureur concernant la rencontre entre Macron et MBS dans un communiqué publié par l’AFP ce jeudi. Elle a déclaré quelques heures avant la cérémonie : « Je suis horrifiée et surprise qu’Emmanuel Macron accueille le bourreau de mon fiancé avec tous les honneurs. »

La mort de Jamal ne peut pas être imputée uniquement à la hausse des prix de l’énergie en raison du conflit en Ukraine, a-t-elle ajouté, faisant référence à la déclaration d’Elisabeth Borne qui a partiellement justifié leur dîner en raison de la hausse des prix de l’énergie et de l’impact de la guerre en Ukraine sur les prix.

Nous ne compromettrons jamais nos convictions et ne mettrons jamais en doute notre attachement aux droits de l’homme, a insisté le Premier ministre.

Le président français Emmanuel Macron rencontrera MBS pour discuter des droits de l’homme

Selon l’Élysée, Macron abordera le sujet des droits de l’homme avec son homologue lors de sa première visite officielle depuis le meurtre de Jamal Khashoggi.

Le 20 octobre 2018, l’Arabie saoudite a reconnu que Jamal Khashoggi, journaliste du Washington Post réputé pour son opposition au pouvoir saoudien et ayant fui vivant, avait été assassiné dans le consulat après avoir d’abord nié sa mort et affirmé qu’il était parti vivant. Sans parler de la participation du prince héritier.

En raison des nombreuses accusations portées contre Mohammed Ben Salman, également connu sous le nom de MBS, il est mis au ban de la communauté internationale depuis un certain temps. Grâce à cette rencontre, il espère regagner la confiance et la proximité de l’Europe.

Le bras droit du président Macron, de gauche, Emmanuel Macron.

Il est temps pour Clément Beaune, un membre du cabinet français qui a été négligé jusqu’à présent, d’être sous les feux de la rampe. Il est le plus haut diplomate de l’Europe depuis juillet 2020.

Il sera l’un des partenaires les plus importants du chef de l’État dans ce nouveau voyage. L’homme politique de 40 ans, qui semble avoir le profil nécessaire pour remplir et accompagner admirablement cette fonction, confie au Monde, samedi 1er janvier : « Je veux croiser les épées, contester, apporter ma pierre à l’édifice. »

Serait-ce parce que j’en suis un ?

Selon la personne chargée de rédiger le discours du président pour son apparition devant le Parlement européen le 19 janvier, « j’aime le bon soldat. »

Il est l’une des rares personnes qui pourraient faire évoluer Emmanuel Macron vers la gauche en cas de nouvelle candidature à la présidentielle, et il le fait en coulisses. L’ancien énarque était socialiste avant de rejoindre La République en marche.

Pour cette hypothétique campagne, le secrétaire d’État préférerait qu’elle soit réconfortante plutôt que conflictuelle, et qu’elle se concentre davantage sur la jeunesse et l’éducation.

Si Macron et Pécresse s’affrontent en avril prochain, il craint que la gauche soit fortement absente.

Celui qui n’a jamais perdu ses racines politiques, issues de la gauche modérée, pense qu’il sera important de persuader ces électeurs que nous ne sommes pas un LR mou, dans les colonnes du Monde.