Dominique Tapie, la veuve de Bernard Tapie, a vu sa vie se chambouler suite à la mort de son mari.

Elle a dû faire face à sa mort subite, mais aussi aux dettes de plusieurs centaines de millions d’euros, de son mari.

Après sa mort, Dominique a tout perdu, son compte bancaire, mais aussi ses biens immobiliers, notamment la maison d’héritage de sa grand-mère et de sa mère, et appart-hôtel où elle séjournait avec son mari, qui a récemment été vendu à un milliardaire, François Pinot, au prix de 80 millions d’euros.

Cette vente n’était pas prévue et a été faite sans l’accord de Dominique, qui n’a été informée de cette vente, qu’après avoir eu lieu.

Le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’avait que quelques semaines pour quitter la maison.

Elle a dû vendre quelques affaires personnelles afin de subvenir à ses besoins et de payer ses employés, car elle ne s’en sortait pas avec un mandat de 450 euros par mois.

Jean-Louis, le premier ministre et ami de son défunt mari, lui a donné un appartement afin de ne pas se retrouver à la rue.

Le magazine Paris Match a confirmé que ce dernier était présent aux funérailles et a tout fait pour lui venir en aide.

Chose que même sa fille, Sophie, n’a pas voulu faire, elle avait honte de la situation de sa mère qui a décidé de s’éloigner davantage.