Pendant des années, les deux chanteurs ont entretenu une véritable amitié, tout en collaborant à plusieurs reprises. Mais depuis la mort de The Rock,

on n’a pas vu Eddy Mitchell avec Laeticia Hallyday.

Eddy Mitchell parle de Johnny Hallyday

Ce n’est pas parce que son ami est mort qu’il n’en parlera pas. Au contraire, depuis 2017, Eddy Mitchell a évoqué à plusieurs reprises sa belle amitié avec Johnny Hallyday.
Il n’hésite pas à raconter plusieurs histoires. Le chanteur veut préserver la mémoire de son ami, et ne participe pas à certains événements qui ne lui évoquent rien.
Par exemple, commémorant le square Johnny Hallyday à Paris, sur lequel trône fièrement la statue :

Je n’aime pas les lieux de mémoire parce que les pigeons chient sur les statues donc ça ne m’intéresse pas. Ce n’est pas Johnny,
explique-t-il, avant de dire qu’il n’aime pas le concept, sur le principe, je ne suis pas d’accord avec ce genre de choses.
Ils paient pour des artistes qui ne sont pas payés, et ils sont censés aller à une association caritative. Je ne l’achète pas beaucoup.
 » Quant à la statue ? « C’est une catastrophe ambulante, et ça ne me concerne pas. Mais Hidalgo l’aime (Anne Hidalgo, Maire de Paris). Elle l’aime. »

Les pensées de Laeticia n’aiment pas Eddy Mitchell


Vous l’aurez compris, Eddy Mitchell ne valide pas les propositions et les idées qui ont été avancées pour continuer à faire tourner Johnny Hallyday.
Quelques jours après sa mort, on apprenait que Laeticia Hallyday et ses deux filles, Jade et Joy, étaient les seules bénéficiaires de l’héritage rock.
Cela met de côté ses deux premiers enfants, David Hallyday et Laura Smit. Cette dernière est la nièce d’Eddy Mitchell qui, bien que confidentielle, tient sa place dans cette histoire.

Dans les médias, il évoque les décisions prises par Laeticia Hallyday et son équipe. En effet, il n’est pas loin de penser qu’elle est irrespectueuse de son défunt époux:
« Je ne m’intéresse aucunement à lui… Ils font ce qu’ils jugent approprié. Bientôt ils vont le mettre avec une plume dans le cul pendu n’importe où.
 » .. Je m’en fous », confie-t-il en septembre sur TF1. Il considère même ce type d’événement quelque peu horrible. Évidemment pas comme il veut se souvenir de son ami.

Il préfère raconter des histoires, remonter dans le passé pour les améliorer. C’est remarquablement ce qu’il a fait dans votre groupe C, avec un certain sentiment.

Les histoires d’Eddy

S’ils étaient très proches, les deux amis étaient également différents. Eddy Mitchell ne s’en cache pas : Johnny Hallyday a donné nombre de leçons de morale.
en désaccord ? Son addiction à la drogue Cependant, il était conscient que le chanteur n’écoutait qu’une seule personne : lui-même.

Nous nous connaissons depuis longtemps. Il avait 15 ans et j’en avais 16. On a merdé ensemble, on a fait les mêmes shows et on a fait les mêmes choses.
On s’est toujours trouvé on a aimé quoi. Et s’il avait été affaibli par le cancer, Johnny Hallyday était encore très fort, raconte son ami. Il s’étonne encore aujourd’hui de sa capacité à réaliser
des séances de chimiothérapie et des performances publiques lors de la tournée des Vieilles Canailles :

Il est parti très tôt car, encore une fois, c’était un homme très fort, un grand homme et un battant. Il nous l’a prouvé aux Vieilles Canailles,
dans les deux séries de concerts que nous avons pu faire. Mais Eddie Mitchell a aussi regretté le comportement de son ami : « Je n’étais pas le seul (lui demandant de se ménager) mais parce qu’il n’écoutait personne.
Voilà le résultat. Il est parti trop tôt, vous explique-t-il sur le plateau C, en répétant que Johnny Hallyday était un gosse. Sale, c’est le terme.

Nul doute que le chanteur aurait été très déçu de voir à quel point les relations dans sa famille et avec ses amis étaient tendues.
Mais il devait aussi se douter que la signature d’un tel testament ne serait pas accueillie avec enthousiasme par tous.