La belle blonde nous raconte son quotidien avec un couple de jumeaux. Une chose est sûre, il doit être surchauffé à la maison ! Elle explique qu’elle essaie de les séparer pour qu’ils ne soient pas pris dans leur flash.

Elodie Gossuin a un palmarès impressionnant. C’est une ancienne Miss France qui est aujourd’hui animatrice de radio et de télévision. En dehors de sa carrière, elle est aussi l’heureuse épouse de Bertrand Lachère et mère de 4 enfants.En effet, il lui est arrivé quelque chose de très rare Elle avait deux jumeaux séparés pendant six ans.. D’abord, en 2007, elle a donné naissance à Jules et Rose. En 2013, c’est au tour de Léonard et Joséphine. Aujourd’hui, on parle de la séparation « forcée » des paires d’enfants. On vous dit !

Elodie Gossuin et Bertrand Lacherie, le bonheur avec un quatuor de choc

Quand on a quatre enfants à la maison, c’est beaucoup de travail et de routine qui n’existent pas, et ça se voit ! D’autant qu’Elodie Gossuin a eu deux fois des jumeaux. Fonctionne toujours par paires pendant la grossesse. En 2007, elle découvre la maternité avec Rose et Jules, ses premiers jumeaux dizygotes.

Le rythme de navigation d’Elodie Joswin et ses jumeaux

Puis, six ans plus tard, la famille décide de s’agrandir, mais Elodie Gossuin ne s’attendait pas du tout à cette nouvelle. Elle voulait que le bébé s’asseye, prenne son temps et ait un petit tiers. Mais, à l’échographie, il s’agissait à nouveau d’une grossesse gémellaire. Il est très rare que cela se produise deux fois. Ainsi, en 2013, Joséphine et Léonard sont arrivés. La maison est immédiatement passée au clan des familles nombreuses. D’ailleurs, ils auront leur place dans l’émission Multiple Families, la vie en XXL. Malgré les problèmes de leur quotidien, les parents, Elodie Gossuin et Bertrand Lacherie, ne changeraient leur vie pour rien au monde. En fait, ils avaient imposé leur rythme et leur bonheur se lisait sur leurs visages. N’hésitez pas à parcourir son profil Instagram où l’ancienne reine de beauté raconte souvent sa vie de tous les jours..

En tout cas, Elodie Gossuin a souvent dû se défendre contre les jugements de ses jumeaux. Pour nos confrères des médias, Au féminin, l’animatrice de 41 ans a tenu à mettre les choses au clair. Certains préjugés sont faux, mais d’autres sont également vrais, comme le lien spécial du jumelage. Il y a un instinct en eux, il y a une connexion très forte et profonde. Il semble qu’au cours de ces nombreux mois de vie dans l’utérus ensemble, il y ait une proximité, et il y a quelque chose, un lien indescriptible et indestructible qui se crée entre eux.  »

Une paire de parents !

En fait, c’est un lien fort qui les rend « inséparables ». Mais ils sont si proches l’un de l’autre qu’Elodie Gossuin et Bertrand Lacherie essaient de les impressionner un peu pour qu’ils soient plus ouverts l’un à l’autre. En fait, c’est le danger quand on a des jumeaux. Ils s’enferment dans cette relation à deux. En effet, ils n’ont pas besoin de la présence d’autrui ni de jeu avec d’autres enfants. Cela arrive à un âge précoce. Mes jumeaux ont très vite besoin l’un de l’autre, mais je le force pas mal à le faire au quotidien. Par exemple, en faisant un tour avec mes filles juste en séparant chaque couple de jumeaux. Mon mari, seulement avec les garçons ou vice versa. Nous essayons de le forcer. Sinon, ils s’enferment les uns avec les autres en n’acceptant personne dans cette relation.

Quoi qu’il en soit, même après 16 ans de mariage et deux jumeaux, Elodie Gossuin et Bertrand Lacherie sont toujours amoureux et ça fait plaisir à voir. Tout est question de communication et de pardon : Bertrand et moi n’avons pas eu à traverser d’horribles épreuves, mais 50 % des couples avec des jumeaux divorcent, et nous en avons eu deux. Nous avons lutté. Notre force était d’être les meilleurs amis les uns des autres. Quand l’un était à plat, l’autre prenait les choses en main. Je suis son psychiatre, il est le mien. C’est un peu mon jumeau. me fait rire. Avec le temps, j’ai appris à respecter son silence. Elle a déclaré aux journalistes lors de la fête.