Le chanteur Enrico Macias a remporté une victoire de principe devant la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contre la justice luxembourgeoise, qui l’a condamné en 2019 pour avoir remboursé 30 millions d’euros au liquidateur d’une banque, selon son avocat. Il est actuellement accusé de faillite de Landsbanki en 2008.

Le chanteur Enrico Macias verra-t-il la lumière au bout du tunnel dans sa bataille contre son ancienne banque ?
C’est une victoire de principe et de respect pour Enrico Macias. Même si le chemin est étroit, Enrico Macias n’a pas d’autre choix que d’utiliser cette condamnation européenne (luxembourgeoise) pour demander une révision de sa condamnation par les tribunaux luxembourgeois. Son avocat Patrice Spinosi a déclaré que son calvaire juridique n’était malheureusement pas terminé.

Enrico Macias au pire, mais…

Dans son arrêt, la Cour européenne des droits de l’homme a constaté que la Cour de cassation luxembourgeoise avait violé les dispositions de la Convention européenne des droits de l’homme sur le droit au procès équitable par le rejet de l’appel du chanteur.

Le Luxembourg a également été condamné par les juges européens à 12000 euros de dommages et intérêts non pécuniaires, une somme très éloignée des 15 millions d’euros prétendument encourus pour des dommages matériels réputés avoir été subis. M. Spinosi a dit que la décision sur ce point fondamental était très décevante et assez ridicule en ce qui concerne l’indemnisation des dommages.

Pour rappel, Enrico Macias, également contesté dans une autre affaire, sur le financement d’une clinique cosmétique, a reçu en 2007 un prêt d’environ 30 millions d’euros, lui permettant d’investir dans l’argent de Madoff, nommé pour Bernard. Madoff a été condamné en 2009 à 150 ans de prison aux États-Unis pour la plus grande fraude de l’histoire.

Après la faillite de la banque à la fin de 2008, ses liquidateurs se sont engagés à recouvrer la dette, même si cela signifiait offrir les marchandises grevées pour la vente. Le chanteur lui-même avait promis sa villa à Saint-Tropez, un lieu de souvenirs avec sa défunte épouse Susie, à la banque pour 35 millions d’euros, menaçant de perdre cette propriété.

Comme beaucoup d’autres clients de la banque, il a essayé de faire annuler son prêt. En mars 2019, les tribunaux luxembourgeois lui ont formellement ordonné de rembourser 30 millions d’euros aux liquidateurs de la banque.

Enrico Macias : Damné au travail!

La chanteuse de 82 ans a déjà été lourdement endettée depuis la crise financière, une fois de plus victime d’une arnaque massive.

Souvenez-vous. En avril 2020, Enrico Macias, toujours en deuil de sa femme Susie, décédée il y a 12 ans, nous a fait part de sa déception. Dans un litige avec la banque islandaise Landsbanki depuis plus de dix ans, il semble avoir abandonné : « Je ne veux pas en parler. J’ai été victime d’une injustice excessive et rien ne peut être fait contre l’injustice. Bon Dieu m’a enlevé ma femme. J’avais une maison, il m’en a presque pris une. Il a dit avec abandon que c’était la volonté de Dieu.

En 2008, tout s’est effondré financièrement pour Enrico Macias. Le chanteur a été détruit, avec une perte nette de 20 millions d’euros suite à la faillite de la succursale luxembourgeoise de Landsbanki Bank, qui a été prise par la crise financière islandaise.

A l’époque, il avait déjà rencontré cette banque, le forçant à hypothéquer sa villa à Saint-Tropez, qu’il voulait renouveler, en échange d’un prêt de 35 millions d’euros, avec de grands risques.

Enrico Macias et les hommes d’affaires!

L’interprète de mes filles a été pris dans des manoeuvres frauduleuses, puis s’est retrouvé, comme beaucoup d’autres victimes, dans cette mystérieuse affaire qui a fait tant de bruit à l’époque.

Neuf anciens dirigeants de l’entreprise, y compris des conseillers en gestion de patrimoine et des dirigeants, ont été jugés pour fraude avant leur acquittement en 2020, ce qui l’a surprise. Pour le chanteur, la punition est sévère, d’autant qu’après la faillite de Landsbanki Luxembourg, les liquidateurs lui ont demandé d’exécuter l’hypothèque, ce qui signifie une dette de veuf misérable de 30 millions d’euros!

Pour compléter l’image, l’artiste a dû faire face à de graves problèmes de santé l’année dernière. Il a subi une intervention chirurgicale d’urgence après être tombé dans la rue et a également été malheureux d’être infecté par le coronavirus.
Après ce désastre financier, on aurait pu penser qu’il tracerait une ligne sous son activité. Mais pas du tout! Il y a dix ans, peu après la faillite de la Banque de Luxembourg Landsbanki, Enrico Macias l’a fait à nouveau en se lançant dans le domaine de la chirurgie plastique florissante.

Martial Benhamou, omnipraticien retiré en 2019, propose à Enrico Macias de le rejoindre dans le projet médical de son gendre, Grégory Sénac. Le chanteur plonge, tout comme son ami René, un ancien homme d’affaires, qui est également tenté.

Les deux amis ont mis sur la table une somme de 400.000 euros chacun, convaincus que la station de beauté et l’Hôpital Mondial est une clinique cosmétique innovante qui promet de nouvelles solutions sans chirurgie, particulièrement dépendante de la consultation à distance et cela fera beaucoup d’argent.

Rassurés de la réputation de Martial Benhamou, l’un des fondateurs de la clinique cosmétique du Rond-Point des Champs-Élysées, Enrico Macias et René y ont investi 800000 euros, convertis en compte personnel du médecin basé en Israël, afin que ce travail puisse commencer rapidement.

Mais en 2013, ce fut un choc. Les partenaires ont découvert que leur nom n’existait même pas dans le système de l’entreprise! Surpris et en colère, Enrico Macias a contacté le médecin, qui lui a dit franchement que le projet avait été abandonné.