Divorcée du réalisateur Thierry Peythieu, le père de son petit Tom, Ingrid Chauvin continue à se mobiliser pour les droits des victimes de violence morale intrafamiliale. L’actrice se considère elle-même comme victime.

Celle qui a refait sa vie avec le photographe Philippe W a pris la parole sur sa page Instagram pour apporter son soutien à l’association AJC violence pour les droits des victimes de violence morale intrafamiliale. Elle en est la marraine.

« Que 2022 apporte douceur et paix pour accéder au bonheur aux victimes de violences et de harcèlement », est-il indiqué.

D’après Closer, s’elle est si mobilisée pour cette cause, c’est qu’elle aurait elle-même subi des violences psychologiques.
«Un jour, Ingrid Chauvin parlera et ça fera l’effet d’une bombe », faisait savoir une source, prétendant que l’actrice a été étouffée par la personnalité du réalisateur.

L’héroïne de Demain nous appartient n’aurait pas été parfaitement « libre par exemple d’écrire sur la disparition de sa fille Jade ».
Les tensions remonteraient à l’été 2020. L’ex-mari d’Ingrid Chauvin s’était illustré par un surprenant message sur son fil Instagram, qu’il a fini par supprimer.

« Contre vents et marrées, ne jamais oublier….que la famille, c’est sacré…contre vents et marrées, ne jamais baisser les bras…ne jamais oublier les personnes qui vous aiment véritablement. Contre vents et marrés…la vie doit se terminer ensemble comme elle a commencé ».