Jacques Dutronic, auteur de Et moi, et moi, et moi, est sans doute tourmenté par la peur d’apprendre un jour ou l’autre de son âme sœur, Françoise Hardy, qui a longtemps lutté contre le cancer, a succombé et l’a précédé.

Avec lui, Jacques Dutronic a tout partagé : les rires et les peines, les joies et la folie du spectacle, aujourd’hui il est en deuil.

Alors qu’il cherchait cette horrible annonce dont il ne se remettrait peut-être jamais, l’homme au cigare de 78 ans n’avait définitivement aucune idée que ce serait un autre membre de sa famille musicale qui disparaîtrait, le laissant seul avec ses souvenirs !

André Crudo, frère et grand témoin de ses débuts, a déjà été interrompu par le coronavirus mardi 14 septembre, comme l’a révélé son fils Frank sur sa page Facebook, au lendemain de sa mort :

Ça me fait mal de vous annoncer que mon père nous a quittés hier matin, victime du Covid, après s’être battu si vaillamment. Pour ceux qui l’ont bien connu, ses obsèques auront lieu lundi prochain à 14h30 en la Basilique Notre-Dame de Saint-Mande.

Jacques Dutronic est très triste.

Force est de constater que Jacques Dutronic, qui était de santé fragile et devait subir une intervention chirurgicale lourde en juin 2020, n’a pas eu la force de se rendre en région parisienne pour enfin dire au revoir à André.

C’est Andrei qui l’a tant partagé ! Au début des années 1960, la future star, qui n’était alors qu’une petite fille, jouait de la guitare dans le groupe El Toro and The Cyclones, un nom donné par Vogue, leur maison de disques, pour décrire l’incroyable énergie et la carrure de ces jeunes hommes. le chanteur.

Un jour, Charlotte Benaroche, la batteuse, quitte son groupe et rejoint Les Fantômes, l’autre groupe à la mode.

Crudo, un percussionniste devenu assistant aux Vogue Studios, rejoint le groupe. Musicien de formation jazz, c’est une très bonne recrue qui a acquis de l’expérience en jouant notamment avec Les Chaussettes noires.

Après la dissolution du groupe de Jacques Dutronic, elle accompagne la batteuse Françoise Hardy, puis quitte la musique pour passer au tournage.

En 1964, il devient l’un des photographes officiels de Golf-Drouot et réalise des portraits des plus grandes stars de la chanson, comme Gilbert Bécaud, Tom Jones ou les Rolling Stones.

Aimant le sport, le golf et le tennis, cet homme millénaire a été arbitre à Roland-Garros et a côtoyé de nombreux héros, comme Yannick Noah, Björn Borg ou Guillermo Vilas, qu’il a incarné.

André Crudo était toujours prêt pour de nouvelles expériences, a aussi joué de petits rôles au cinéma, a été un figurant dans plusieurs films, dont Quai d’Orsay, de Bertrand Tavernier, où il a joué un député sur les bancs de l’Assemblée nationale. Un grand homme a fêté ses 80 ans en avril dernier.

Jacques Dutronc : Son talent, c’est la clairvoyance !

Mais l’artiste Jacques Dutronic, aussi spirituel que discret, est aussi doté d’un incroyable don.

C’est Michel Leidre, auteur de la biographie de Dutronc publiée quelques jours plus tôt aux éditions du Seuil, qui a rendu publique cette mystérieuse capacité.

Une révélation surprenante qu’il a apprise de Françoise Hardy : Jack a un talent de voyance qu’il n’a jamais développé, et dont il parle peu.

Là encore, c’est son ami Jean-Marie Megé qui l’a averti du danger : il m’a dit qu’il devait aller à Bordeaux, se souvient Jacques.

Je lui ai dit : fais attention, ça va prendre feu ! Il a dit : Ne soyez pas si généreux, car il est encore un peu sceptique. Il part donc pour Bordeaux et sa Porsche prend feu sur la route.

Bien plus tard, le chanteur m’a tendu la main, je l’ai appelé un matin pour lui demander si son fils allait bien, et il m’a répondu : Oui, il est à l’école.

Plus gai, cette fois, est le souvenir que livre encore Françoise Hardy : la première fois qu’il a envoyé une carte postale du Maroc, il a écrit :

Chère future épouse. Je l’ai pris pour une blague, mais avec le recul, je me demande s’il s’agissait d’une sorte de perspicacité.

coup de chance.

Une intuition, au vu de tant d’exemples, ne fait plus de doute, surtout si l’on considère les deux dernières visions, les plus influentes, du célèbre artiste. Le premier a été raconté par Françoise Hardy.

Alors que son homme tournait en Guyane, elle l’a appelé pour lui dire qu’elle venait de faire une fausse couche. Mais Jack était presque soulagé !

En fait, explique-t-elle : Il « s’est » toujours « vu » avec un petit garçon et non deux, et donc il a eu peur dès le départ que quelque chose n’allait pas.