Le comédiaen française Jamel Debbouze dévoile les coulisses de Marrakech de rire. En effet, le festival demande beaucoup d’investissements !

Ce mardi 19 juillet, M6 diffusera la 10ème édition de Marrakech de rire. Son créateur Jamel Debbouze a montré un peu de confiance dans les coulisses de ce festival.
Jamel Debbouze a beaucoup de difficultés! Nous partageons ses vers avec vous. Gad Elmaleh, Elie Semoun, Florence Forsti, Anne Rounanoff…

Les meilleurs acteurs français ont assisté au célèbre festival Marrakech do rire présenté par Jamel Debbouze.

Concept lancé par Jamel Debbouze

Il existe depuis 10 ans et a été lancé par la beauté des beautés. Aujourd’hui, c’est devenu un spectacle à voir absolument et attendu tous les ans.

Il y a des acteurs professionnels, mais ils peuvent aussi aider à engendrer de jeunes talents. Si vous êtes fan de la beauté des haricots, rendez-vous devant la chaîne M6 le mardi 19 juillet.

Juste avant l’émission, Jamel Debbouze a interviewé des journalistes du Parisien, ce dimanche 17 juillet. Le producteur de 47 ans a révélé toutes les difficultés qu’il a rencontrées lors de la tenue de cet événement.

La pointe de l’iceberg
En fait, on ne voit que la pointe de l’iceberg… Jamel Debbouze explique que ce n’était pas du tout facile : non, ce festival m’a coûté cher, humainement, physiquement, mentalement, clairement financièrement, mais il m’a apporté beaucoup de nutrition. Moi.

Avant de procéder : m’a permis de devenir l’artiste et l’homme que je suis aujourd’hui. L’humoriste dit.

Il a aussi parlé de l’avenir du festival. Je ne sais pas si je présenterai Marrakech toute ma vie, mais je me battrai pour son existence aussi longtemps que possible, et elle est émue, comme l’explique Jamel Debbouze.

Par ailleurs, nos collègues sont également revenus sur des sujets d’actualité, comme la montée de l’extrême droite en France. Le père de Léon et Lila s’oppose fermement au Rassemblement national.

Frustration
Je ne peux pas croire qu’un Français d’origine libyenne, Jamal Debose, ait commencé avant de procéder : d’autre part, il y a certainement un Français sur deux dans la pauvreté. C’est très frustrant de ne pas avoir quoi que ce soit dans votre assiette quand vous passez Versailles.

Si le rire ne résout pas tout, selon lui, il peut aider à combattre la peur d’autrui.

La seule façon de changer les gens est de rentrer chez eux et de les faire rire. L’ouverture, contre toute forme d’obscurité, est une façon de connaître la France, ajoute-t-il.