une période avant sa mort, Nathalie Marquay a préparé une merveilleuse surprise pour son mari Jean-Pierre Pernaut.

Plus de trois mois après la mort de Jean-Pierre Pernaut, Nathalie Marquay accorde une interview avec Parisien. L’occasion pour une ancienne Miss France de partager quelques confidences sur sa vie actuelle. Elle explique surtout qu’elle reçoit souvent des indices de l’homme de sa vie.

La surprise de Nathalie Marquay pour son mari Jean-Pierre Pernaut


Depuis qu’elle a dit au revoir à son mari, Nathalie Marquay essaie de faire son deuil. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est très difficile pour elle. Surtout après avoir quitté la grande maison dans laquelle elle avait tant de souvenirs avec Jean-Pierre Bernaut. Pour rappel, le couple s’est récemment offert une nouvelle maison pour commencer une nouvelle vie. Malheureusement, l’ancienne Miss France a dû s’en rendre compte toute seule : « Il y a quelques semaines, j’ai emménagé dans une maison que Jean-Pierre et moi avons choisie pour Anthony. »

Peu avant le décès de Jean-Pierre Pernaut , Nathalie Marquay lui a préparé une petite surprise. Surprise dans cette célèbre maison. Craignant qu’il ne le sache jamais, je lui ai finalement dit lors de son hospitalisation : « Le jour de son anniversaire, 72 ans, j’ai fait faire une cave à vin dans le salon, m’a-t-elle expliqué. Il me demandait souvent : ‘Quelle est ma surprise ?’ Elle s’est effondrée juste avant l’opération cardiaque, car il y a de gros risques. Il était content. »

Que ce soit dans son ancienne maison ou dans sa nouvelle maison, l’ombre de Jean-Pierre pernaut est toujours là. De plus, selon les mots de Nathalie Marquay, il dit qu’il reçoit des signaux de l’extérieur de son mari : la dernière fois, je lui ai dit :  » Chérie, j’aimerais être grande pour les études des enfants. C’est beaucoup d’argent. Je Je sais que nous l’avons déjà mis de côté tous les deux, mais j’espère pouvoir gérer tout cela et être fier de moi.

Après cela, Nathalie Marquay a indiqué qu’elle était allée dans sa cuisine. Soudain, une voix lui dit d’aller à la bibliothèque : « J’avais commencé à me faire une omelette. Je n’entends pas un bruit, mais je sentais au fond de moi qu’il fallait que j’aille à la bibliothèque. Je ne sais pas pourquoi, j’ai été attiré par un livre. Vous y trouvez 600 euros. Pour elle, il était clair que c’était Jean-Pierre Pernaut qui lui avait demandé d’aller à la bibliothèque.