Fragilisé par un cancer, Jean-Pierre Pernaut n’aurait aucune intention de rester cloitré à son domicile dans les Yvelines, après son retour des Maldives. Le journaliste serait rendu à Auxerre. Mais ce rendez-vous a été contrarié par une petite polémique.

Malgré sa bataille depuis mai dernier contre un cancer des poumons, l’ancien pape du 13 heures de TF1 se sent relativement bien.

« Je vais bien. Enfin, je vais comme tous les malades du cancer qui se soignent et qui suivent des traitements un petit peu lourds », confiait-il lors d’un entretien accordé à TV Mag, où il livrait des précisions sur le traitement qu’il a subi contre ce mal sournois.

Le mari de Nathalie Marquay a suivi cinq séances de radiothérapie.

« Ça crève, car les rayons créent une inflammation dans le poumon, ce qui me fait tousser depuis trois mois?! J’aurais la réponse de mon traitement actuel à la mi-janvier », a-t-il indiqué au cours de cette interview.

Et avant la réponse de son médecin, le journaliste de TF1, qui a pris du temps en famille aux Maldives, était attendu le 10 janvier dernier à Auxerre, à l’occasion de la présentation en public du vœu du maire.

Un gros risque en cette période délicate de crise sanitaire, ce qu’avait rappelé un adjoint.

« En ces temps de pandémie et de crise, il n’est pas nécessaire, pour moi, de maintenir en présentiel cette cérémonie. J’ai prévenu de ce fait le maire et mes collègues que je n’y assisterai pas », a-t-il déclaré, selon les propos rapportés par un quotidien local.
On ignore si Jean-Pierre Pernaut s’y était finalement rendu.