Julien Doré ne plus fâcheux contre Karine Le Marchand au sujet de qui il a prononcé des mots durs il y a quelques années.

En effet, quand il ne travaille pas sur un disque ou n’est pas sur scène, le chanteur passe son temps à suivre les programmes à la télévision. En fait, parmi les émissions qui captivent son attention, on retrouve celle de Karine Le Marchand sur M6, L’amour est dans pré, où elle aide les agriculteurs a trouvé leur partenaire de vie.

Rappelons qu’il y a quelques années passées, celui qui a chanté Aimée encore avait fait une critique acerbe au sujet de l’animatrice de M6, confirmant qu’elle glissait « dans le cynisme et la moquerie ». « Et en ça, c’est malheureux, mais ça les rapproche très fortement des émissions de merde d’NRJ12 et compagnie », regrettait le chanteur qui est devenu papa pour la première fois, il y a de cela quelques jours passés.

« Mais il suffit d’un plan. Et ça je n’aime pas. Parce qu’on leur a pas expliqué qu’on allait peut-être se foutre de leur gueule », confirmait-il. Actuellement, le chanteur à l’air d’être d’un tout autre avis. Il a d’ailleurs précisé que L’amour est dans le pré est l’une de ses émissions favorites et avec un peu de chance, il aurait pu y participer.

« Par exemple, jeune chanteur, amateur de permaculture et de grands espaces, cherche partenaire pour l’aider à planter tomates, aubergines et poivrons, ça se pourrait? » se demandait-il, avant de répondre: « J’aurais pu fut un temps… C’était une possibilité ». En réalité, l’artiste donnait l’impression de trouver chaussure à son pied.

Quant à Julien Doré le jeune papa, il a réalisé une interview avec Nikos Aliagas pour Gala. « Je fais un biberon? », a répliqué le chanteur à la question de savoir quelle était la phrase qu’il n’aurait jamais imaginé prononcer un jour. Et concernant, le mot qu’il n’imaginait pas entendre un jour, l’artiste dit : « papa ».

Par ailleurs, en 2016, lors de son passage sur le plateau de On n’est pas couché de Laurent Ruquier, Julien Doré avait déjà parlait de son souhait de devenir père. « Il y a des jours où j’ai envie d’un enfant et le lendemain je me sens coupable. Je me dis: ‘Mais comment je vais pouvoir un jour lui lâcher la main et le laisser sur cette planète-là? Avec l’échec de ma génération et celle de mes parents pour faire de ce monde, un monde un peu meilleur », confirmait-il