Kate Middleton et le prince William ont beau être les chouchous de la reine, celle-ci aurait envisagé de les déshériter, après une prise de parole de l’héritier du trône.

Le papa de trois enfants avait fait état de ses faiblesses, et confirmé dans un podcast, avoir été aux prises avec une dépression. Il avait frôlé le pire.

C’était du temps où il officiait en qualité de pilote secouriste. Il n’avait pas réussi à sauver un enfant qui avait le même âge que George.
Le magazine Public s’interroge sur la crédibilité de cette rumeur cette semaine et l’assure quasi nulle.

En novembre dernier, l’héritier en second s’était laissé aller à quelques confidences sur ses déboires passés dans un podcast sur les bienfaits de la marche sur la santé mentale.

«J’avais l’impression que le monde entier était mourant », disait-il, en décrivant les symptômes d’une véritable dépression.

D’après le tabloïd The Globe, la reine n’a pas apprécié cette sortie et aurait même envisagé retirer ses titres au prince William et lui interdire de monter sur le trône. Avec Kate Middleton, il serait même déshérité.

Pour Public, cette piste est très peu crédible, même si le duc de Cambridge a brisé le fameux précepte de la monarque «ne jamais expliquer, ne jamais se plaindre ».
Il est rappelé que la couronne a depuis quelques années entend se moderniser en abordant des thèmes « jusqu’ici tabous ».