Pour les 70 ans de règne d’Elizabeth II, Kate Middleton et le prince William pourraient être poussés sur le trône. Un coup que la souveraine préparerait avec ses conseillers. Le prince Charles serait écarté.

Le prince Charles est fragilisé par de nombreuses Affaires dont la plus récente, celle révélée par Christopher Andersen, l’auteur du nouveau révélateur royal, Brothers and Wives: Inside the Private Lives of William, Kate, Harry et Meghan.

Il est affirmé que l’héritier du trône britannique est le membre de la famille royale ciblé par une accusation de racisme par Meghan Markle dans sa prise de parole face Oprah Winfrey au printemps dernier.

Cette allégation a été démentie par le principal intéressé, qui s’est pas ailleurs assoupi lors d’une cérémonie officielle à la Barbade.
Bien que fragilisé, la reine Elizabeth surveillerait évidemment tout, et elle serait convaincue que son fils aîné ne ferait pas un bon roi. Le prince William serait pressenti pour lui succéder.

« Le consensus général est que Charles n’est pas apte à être roi », a confié au magazine OK ! une source proche du palais. « Cela fait l’objet de discussions depuis un certain temps, mais les événements récents ont montré aux responsables du palais qu’ils n’avaient d’autre choix que de faire pression pour que William prenne la relève lorsque la reine décède ou abdique. ».
« La reine pense que William devrait lui succéder sur le trône le moment venu », ajoute cet intime de la famille royale. « Il est bien-aimé dans le monde entier et est tout simplement un meilleur choix pour devenir roi ».

Kate Middleton serait aussi facilement acceptée comme reine consort, contrairement à Camilla Parker-Bowles, l’une des membres de la famille royales les mois appréciées.