Avant de se rendre en Norvège pour un voyage inédit le 22 juin avec son époux, le prince Albert II, leur premier voyage à l’étranger en tant que couple marié depuis de nombreuses années, la princesse Charlene de Monaco a fait une apparition très impressionnante à la 61e édition du méga festival de Monte Carlo TV show. Et ce jour-là, elle a en fait échangé sa bague de fiançailles contre le magnifique bijou Cartier Trinity.

the Express dévoile déjà les coulisses de la dernière sortie de l’ex-dock-killer la princesse Charlène de Monaco avec l’homme de sa vie et son époux, le prince Albert II. Et cette fois n’est pas comme les précédentes, si bien qu’il ne s’agit pas forcément d’analyser les gestes censés être à l’origine de la preuve de l’existence des frictions conjugales, mais d’en évoquer toute l’apparence.

Au lieu de sa bague de fiançailles, la princesse Charlene de Monaco portait la bague bijou Cartier Trinity pour marquer la journée. Quelques photos ont donc été postées.

Alors, quel est le sens caché et réel derrière le port de cette bague par la princesse Charlène de Monaco ? Si bien que les médias britanniques soulèvent cette question. Ensuite, nous apprenons que cette bague, qui est de Cartier Trinity et cette bague, qui vaut vraiment 2 300 euros, sera sûrement un cadeau du mari le prince Albert II de Monaco pour l’anniversaire de sa femme et de la mère de ses jumeaux, Gabriella et Jacques, la princesse Charlène de Monaco.

C’est en effet un moyen merveilleux et indirect pour la première dame du palais, la princesse Charlène de Monaco, de confirmer l’unité du couple et la force de leur amour, et est désormais souvent visée par les rumeurs sur la tension dans leur relation.

Cette gemme précieuse est sertie de cinq diamants taillés en brillant les plus fins totalisant 0,04 carat. On dit qu’elle dépassera certainement non seulement les 3,5 mm de largeur, mais c’est bel et bien « une bague de couleur très élégante et magnifique pour la princesse Charlène de Monaco. C’est vraiment une bague qui attire l’attention », commente L’Express.