Laeticia Hallyday se la coule douce à Saint-Tropez avec Jalil Lespert, et sa fille Joy, un fisc qui va la rendre misérable
et exiger des sommes folles, héritées de Johnny Hallyday.

Contrairement à ce qu’affirme Marianne, elle n’aurait pas pu vendre sa maison de Marnes-la-coquette.

À son arrivée à Saint-Tropez en provenance de Paris, la veuve de Le Toolier « se promène d’abord le long du charmant petit
port avec sa fille Joy et de Galil et deux de ses amies », rapporte le magazine Closer dans son numéro du 23 juin.

La petite tribu s’est rendue dans les endroits que Johnny Hallyday adorait.
Elle a dit que dans le sud de la France, elle se fichait des problèmes et des logements qu’elle avait du mal à obtenir.

Loin de Marnes-la-Coquette où la maison de Johnny peine à vendre les agents des impôts qui le rendent misérable.Car, si
la blonde bronzée de 47 ans ne fond pas au soleil, ni Saint-Trope ni Saint-Barth. ..au point d’étouffer ses ressources
financières », indique la publication, basée sur Jean-Claude Camus.

Le producteur l’a assurée de l’étouffer à cause de dettes dans les colonnes de Ciné Télé Revue.
Kamo dit que Leticia et les deux enfants ne vont pas bien. J’ai été laissé sous le poids des dettes fiscales et personne d’autre. »