La clameur de Laura Smet, qui a dénoncé la publication de ses photos intimes, notamment pour voir le visage de son mari, qui a été révélé dans Paris match.
Sa demande semble avoir été partiellement prise en compte par Public.

Je suis né de deux parents vedettes, qui m’ont choisi, m’ont aimé et ont donné naissance.Ils m’ont protégé dans la mesure du possible. Quand je suis né,
J’étais en première page de la partie parisienne. C’était les années 80 et mes parents ont choisi de faire cette sortie pour faire la paix après ça »,
a écrit l’actrice de 38 ans, qui est hors du Cap Ferret avec son mari et son fils d’un an et demi. fils, Léo.

« Aujourd’hui, j’ai choisi un homme dont nous ne connaissons pas le mari et le père», a-t-elle ajouté. Je connais suffisamment les dégâts.
une exposition durant l’enfance pour demander que l’identité de mon fils ne soit pas dévoilée aujourd’hui. Je suis fermement contre la révélation d’enfants
sur les réseaux sociaux.  »

Il semble que sa demande ait été entendue par le magazine Public qui, dans son numéro du 15 septembre, s’est intéressé à oblitérer le visage de Raphaël.

Ses qualités viriles ont été saluées dans les colonnes de ce magazine.
« Rafael, qui a toutes les allures de l’homme parfait qui fera les courses de dulcini de la journée et ramènera des légumes frais, du poisson et des fruits
pour qu’il mange, » dit le courrier.