Natalie Marquay se livre à une certaine confiance dans les chroniques parisiennes, évoquant la mort de son mari
Jean-Pierre Pernaut, qu’elle n’a pas encore surmontée. Mais elle ne pleure pas et ne l’explique pas !

L’actrice et ancienne reine de beauté a dit : « Nous disons au fil du temps, il passe, mais plus le temps passe, plus il
est mauvais. »

Son mari a perdu la vie le 2 mars après une longue lutte contre le cancer du poumon. Son traitement de cette maladie
l’a affaibli. Sa veuve dit que Jean-Pierre Pernaut décria quelques petits coups qui affaiblissaient son cœur.

« Il y a une grande pénurie. C’est indispensable. Natali eMarquay explique, « Il était un homme exceptionnel, généreux
et prévenant, » admettant qu’il y avait des hauts et des bas.

Il y a des hauts et des bas, mais ne pleurez pas pour une raison soudaine.

Plus nous pleurons pour les morts, moins « ils s’élèvent haut et moins nous avons de signes. »
« Ils sont, en général, en très bon état de l’autre côté. Natalie Marquay, qui a des dons de prévoyance, explique la partie
la plus difficile pour nous.