Mardi 19 juillet, Pascal Obispo a partagé une photo de lui au milieu des incendies qui ont frappé Gerund depuis plusieurs jours. Le chanteur se dit en colère contre cette « catastrophe écologique » qui aurait pu être évitée.

Après l’évacuation de Laure Manaudou et Jérémy Frérot en catastrophe, le tour de Pascal Obispo était de voir immédiatement les dégâts causés par les incendies qui ont frappé Gerund pendant plusieurs jours. Un ciel jaune, couvert d’un épais nuage de fumée… Mardi 19 juillet, sur son compte Instagram, le chanteur de 57 ans a partagé une image choquante de lui en train d’assister au drame.

« Une petite photo hier dans Cap Ferret, Vision Interstellar (film de science-fiction américain, ndlr), sous une épaisse couche de fumée sortant du feu », a-t-il commenté, avant d’atteindre le cœur du sujet.

Comment exprimer ce que nous ressentons aujourd’hui en tant qu’enfant dans le bassin d’Arcachon… Entre le chagrin face à cette catastrophe environnementale, et la colère face à ce que nous aurions dû faire en amont, afin de prévenir et de réduire cette terrible catastrophe, « il a été troublé, citant un certain négatif sans nommer un ou plusieurs fonctionnaires pour cette situation.

Mais il a également voulu rendre hommage aux pompiers qui ont redoublé d’efforts pour maîtriser les incendies qui se stabilisent actuellement mais « pas réparés », selon France Info. « Entre l’admiration et l’appréciation pour le courage de ces pompiers, ces pilotes, ces hommes qui se battent pour sauver des vies et la beauté de l’environnement, nous faisant mieux soutenir la présence… Protégez-vous, protégez les personnes âgées et protégez vos enfants, « a conclu l’interprète déchu, immédiatement soutenu dans son approche par ses abonnés.

Le 13 juillet, les abonnés de sa chaîne ont participé avec chagrin à cette tragédie en prenant une photo de Bassin d’Arcachon. Son message, cette fois-ci, était plus sobre. Il a écrit : «Il n’y a pas de mots. Bravo et merci aux pompiers et aux pilotes du Canada.» Une place céleste a pris, malheureusement, l’émergence de l’enfer ces derniers jours, à la consternation de tous.