Ce mercredi 22 juin, plus de trois mois après la mort de Jean-Pierre pernaut, Nathalie Marcay se confie sur son difficile deuil.

« J’ai des fluctuations. » Nathalie Marquay a parlé avec une longue sincérité et affection de son chagrin angoissant. Le 2 mars dernier, son cher et très cher Jean-Pierre Bernaut est décédé des suites d’un cancer du poumon. Depuis, le temps n’a pas bougé pour Nathalie Marquay et leurs enfants. Il leur est impossible de faire le deuil de cet être cher. C’était un homme extraordinaire, généreux et attentionné. Il m’a toujours écouté, moi et les enfants. A sa première famille aussi. Elle était toujours présente s’il y avait quoi que ce soit avec Olivier ou Julia », raconte Miss France 1987 dans les colonnes des Parisiens ce mercredi 22 juin.

Alors, bien sûr, il leur est difficile de ne pas penser à Jean-Pierre pernard. Surtout pour sa veuve qui, après 20 ans de vie commune, doit apprendre à lâcher l’homme qu’elle aime. « C’est toujours compliqué », avoue le réalisateur interrogé sur son état par notre confrère. Il y a une grande pénurie. C’est irremplaçable. » Surtout ces dernières semaines, Natalie Marcoy a dû traverser seule des dates importantes, comme son anniversaire ou l’anniversaire de son homme. Les moments de fête pendant lesquels l’homme s’est absenté sont généralement les 13 heures de TF1 notamment, pour rappeler aux proches les instants de bonheur perdus.

Natalie Markway : « C’est dur parce que j’en entends parler tous les jours. »

Pire encore, les fans de Jean-Pierre pernaut ne peuvent cacher leurs sentiments lorsqu’ils sont confrontés à eux. C’est dur parce que j’en entends parler tous les jours. Dans la rue, j’embrasse. Les gens se sentent toujours aussi mal », déplore la mère de Lou et Tom pernau. A tel point que « beaucoup pleurent dans ses bras. »

Je fais beaucoup de salons du livre [pour promouvoir son livre Moi, j’y crois (Ed. Trédaniel), ndlr] et parfois je dois les consoler… Heureusement, Jean-Pierre m’a donné beaucoup de signes », dit-elle, s’accrochant à ces signes pour surmonter la douloureuse épreuve qu’elle a dû affronter. Il ne fait aucun doute que ses enfants lui apportent un grand soutien.