Mylène C, la femme d’Eric Zemmour, aura un jour l’opportunité de régler ses comptes avec Sarah Knafo, à laquelle elle reprocherait d’avoir convaincu l’ancien polémiste à se présenter à la présidence de la République.

Et l’avocate spécialisée dans le droit des faillites avait déjà eu l’opportunité de recadrer un autre ami de son mari. Ce serait bientôt au tour de l’ancienne magistrate à la cour des comptes d’être recadrée.

Cet épisode a été rappelé par France Hebdo, qui se base sur les révélations d’Étienne Girard dans son ouvrage « Le radicalisé – Enquête sur Éric Zemmour. »

Ce recadrage de Mylène C avait eu lieu, il y a tout juste un an lors de la cérémonie funéraire au jardin des Tuileries, lors de la cérémonie d’adieu à Philippe Martel, un proche d’Eric Zemmour.

Les amis du haut fonctionnaire l’avaient célébré en l’église Saint-Roch quelques semaines après sa disparition des suites d’un cancer foudroyant.
Lors des obsèques de l’historien Philippe Martel, la femme d’Eric Zemmour avait apostrophé « d’un ton ferme » Paul-Marie Coûteaux, un intime de son mari.

« Son message au haut fonctionnaire, par ailleurs essayiste et soutien de François Fillon lors de la précédente présidentielle, était clair : « Arrête de lui dire de se présenter à la présidentielle ! ».

« Arrête de lui dire de se présenter à la présidentielle ! À la fin, il va perdre CNews, il ne sera pas élu et nous, il nous reste trois enfants à élever. » Les termes du dilemme sont posés ».

Finalement, si Eric Zemmour a été convaincu, c’est grâce à Sarah Knafo, celle qui partagerait sa vie. Un règlement de compte en perspective !