Soutenu par sa compagne Sarah Knafo, Eric Zemmour s’était illustré par un cri de cœur, finalement loin d’être entendu. Il est même moqué.

Sur sa page Youtube, le candidat d’extrême à la présidence de la République semblait craindre de ne pas pouvoir rassembler les 500 parrainages nécessaires à sa candidature à l’Élysée.

Celui qui serait sur le point de goûter à la paternité pour la quatrième fois et pour la première de sa relation avec Sarah Knafo appelait à l’aide.
«Le dernier espoir de mes adversaires est que je n’obtienne pas mes parrainages. Il est même possible que je ne les obtienne pas, aidez-moi ». Aidez-moi », lançait-il face caméra.

Eric Zemmour semblait tourmenté par cette perspective. Le 30 novembre, il disait pourtant avoir entre 200 et 250 promesses de parrainage. Son appel ne semble avoir été entendu.

Il est même moqué par Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains, qui prend la parole à ce sujet dans les colonnes du Parisien.

« Si Éric Zemmour n’est pas capable de convaincre des maires de France de
lui donner leur parrainage, comment voulez-vous qu’il
aille convaincre les Français ? », s’interroge-t-il avant de rappeler que ce souci est celui de l’ancien sniper de On n’est pas couché.
«C’est son problème et pas le nôtre. Nous ne sommes pas là dans une démarche de tactique de billards à trois bandes ».