Dans les colonnes du Parisien, Charlotte Gainsbourg a été captivée par l’héritage de son père, Serge Gainsbourg. Montre qui vaut le détour !

Serge Gainsbourg a quitté ce monde le 2 mars 1991. L’artiste est encore aujourd’hui en deuil mais surtout, son influence reste forte sur le monde de la musique
et de l’écriture. Il était une bête sacrée et le restera tant que sa musique et ses paroles seront vivantes.

En effet, Serge Gainsbourg est encore, et sera probablement toujours cité, comme une référence en termes d’écriture et de composition mais aussi d’inspiration et de provocation.
Alors qu’il meurt d’une crise cardiaque, il laisse un héritage que ses fans envisagent vivement.

C’est Charlotte Gainsburg qui a découvert le corps de son père allongé sur le sol. Et bien sûr, vous vous souvenez de ce jour comme si c’était hier. Dans les colonnes du Parisien,
elle évoque le drame et l’héritage laissé par son père.

Serge Gainsbourg : Un héritage colossal ?

Avec le succès de l’artiste, il est difficile de croire qu’il pourrait manquer d’argent. Depuis lors, sa mort à l’âge de 62 ans a prédit que ses enfants ont un avenir clair et qu’ils n’auront pas
de problèmes financiers. Mais cela ne signifie pas qu’un tel événement était plus facile.

En effet, lorsque sa fille sans vie, Serge Gainsbourg, découvre son appartement parisien dans le 4e arrondissement, c’est un choc. Peut-être le choc le plus violent de la vie de Charlotte Gainsbourg.
Elle se souvient également qu’il ne portait aucun vêtement.

« Tu ne restes pas allongé à côté d’un mort pendant des jours, je l’ai fait, et personne ne m’a arrêté », a admis la fille de Serge Gainsbourg aux Colonnes de Télérama en 2021.
Cela n’aurait pas dû aider en termes de traumatisme émotionnel…

Puis, concernant l’héritage de Serge Gainsbourg, Charlotte s’est récemment confiée dans les colonnes du Parisien.

Partager en réalité entre tous les enfants

Il n’est pas surprenant pour les fans de Serge Gainsbourg que l’artiste ne soit plus un testament. Il n’avait aucune intention de préparer sa mort,
il était trop occupé pour vivre. Charlotte admet également qu’elle n’a pas été surprise par le manque de travail documenté. Dans son témoignage à ce sujet,
elle admet que c’est comme désorganiser ses affaires.

Ainsi, comme l’exige la loi française, les enfants du défunt, puisqu’il n’était pas marié, doivent se partager la succession à parts égales.
Peut-être Serge Gainsbourg savait-il que ses enfants y parviendraient ?

« On a tout partagé. (…) On s’en est sorti, raconte Charlotte. Mon père nous a complètement oubliés. C’est ce qu’il voulait : « Après moi, le déluge.
C’était le cas, nous ne savions pas quoi faire. J’avais 19 ans, mes frères et sœurs étaient un peu plus âgés, mon petit frère Lulu avait 5 ans…
et nous recevions des demandes de partout.