Sophie Tapie, la fille de feu Bernard Tapie, était fiancée à Ferdinand Chesnais, le fils de feu Patrick Chesnais, avant de se marier. Cependant, il a été tué dans un accident de voiture à l’âge de 20 ans.

La vie n’a pas épargné Sophie Tapie. Avant la mort de son père, elle avait passé des années à se battre contre la maladie !
Sophie Tapie a subi un nouveau chagrin d’amour.

Sur Europe 1, Didier Barbelivien s’est produit avec les accords délicats de Sophie Tapie le dimanche 3 juillet.

L’engouement pour un homme décédé : Sophie Tapie

Il lui a fait écouter l’air de Pauline Croz, T’es beau. Après avoir écouté cette chanson, Sophie Tapie a avoué qu’elle lui rappelait Ferdinand Chesnais, un compositeur qu’elle admire beaucoup.

Quelques minutes de piano, rien que nous deux https://t.co/fzsjtEXxwY pic.twitter.com/R9QEDwOBpm
En date du 16 décembre 2021, – Sophie Tapie (@SophieTapie)
Elle me rappelle un copain que j’ai eu pendant mes études à l’université Saint-Paul, où nous avons tous deux étudié le théâtre. Elle m’explique que c’est Ferdinand Chesnais qui l’avait fait. Nous avons écouté cette chanson en boucle jusqu’à ce que nous n’en puissions plus. Il est mort brutalement, et cette chanson était l’une de nos préférées à l’époque.

Sophie Tapie revisite un douloureux souvenir d’enfance. Le jour de l’accident de voiture fatal, qui a coûté la vie à son copain adoré, pour elle. Au début de la vingtaine, il est parti en voiture avec des copains pour s’amuser.

Mais le conducteur est en état d’ébriété. Le reste est, malheureusement, de notoriété publique. Après avoir été gravement blessé, le fils de l’acteur, qui aspirait à suivre les traces de son père, a succombé à ses blessures.

Sophie Tapie et Ferdinand étaient dans le même cours de théâtre, ils se connaissaient donc. Mais Ferdinand Chesnais, dont le père Bernard Tapie avait écrit la chanson, voyait dans l’humour une occasion pour lui de s’épanouir en tant qu’interprète.
Sophie Tapie se souvient alors de leur rapprochement en direct à la télévision, en fouillant dans ses souvenirs :

Sophie Tapie me confie que c’était un ami cher à elle, nous étions en classe ensemble, et il n’est jamais revenu.
Un jour terrible

Sophie Tapie se souvient très bien du jour où elle a appris la nouvelle alors qu’elle était en classe. Il y avait un retard dans l’arrivée de leur professeur de théâtre. Et on se doutait bien qu’il y avait un problème. Que ce soit Ferdinand était à mille lieues de notre imagination.

Sophie Tapie affirme que Ferdinand Chesnais était un beau garçon. Par conséquent, elle n’était pas indifférente à son attrait.
Ce n’est pas quelque chose qui arrive aux gens de mon âge. Plus jamais, s’il vous plaît. C’était, franchement, l’enterrement le plus horrible auquel je n’ai jamais assisté. Les parents, frères et soeurs, et grands-parents de la victime ont tous été affectés par sa mort.

J’ai un secret à te dire. Tu étais le meilleur père du monde, et tu me manques chaque jour. Vous tous, en particulier les habitants de Marseille, avez ma gratitude et mon admiration. C’était une expérience que je n’oublierai jamais. Vous avez tous ma plus grande affection. pic.twitter.com/ygkBFh8SCG

– Sophie Tapie (@SophieTapie) le 9 octobre 2021 :

En tant que personne qui était vraiment amoureuse de lui, j’ai trouvé ce récit un peu bouleversant. Et puis il y avait l’adoration non résolue en plus de tout ça. Et si vous recommenciez à créer le film ?

Lorsque son enfant est tué dans un accident de voiture, la vie de l’acteur est bouleversée. Il est plongé dans une autre réalité. Il a écrit deux livres sur ses opinions.

Pourquoi ne me dites-vous pas où est Ferdinand ? Tout d’abord, c’est le journal d’un parent orphelin. Ensuite, la vie est une expérience joyeuse. Te dire ça me donne la nausée. Il revient sur le jour de l’enterrement de son fils dans son dernier livre :
Aussi longtemps que je pourrais le voir, il serait mort. Il serait dans cette boîte devant moi, porté par des croque-morts costauds.

Remords

Ce paquet était censé être en ma possession, alors j’ai pensé que j’aurais dû faire plus pour le protéger. J’ai lamentablement échoué en tant que parent. Un parent décent empêche la mort précoce de son fils en intervenant alors qu’il n’a que vingt ans.
Après la perte de son fils, l’acteur a toutefois choisi de se produire sur scène. Voici comment il le décrit : La situation était à la limite du désastre, de la mort et de la continuation de la vie telle que nous la connaissons. Comme manger, uriner et dormir, ça vient et ça coule à un moment donné.

Il a fondé l’Association Ferdinand un an après la mort de son fils. Son objectif était de sensibiliser les jeunes aux risques de l’alcool au volant.
Selon une interview qu’il a donnée au Parisien en 2013 : « Jouer le parent moral ne m’intéresse pas, mais j’essaie de lutter contre cette sensation de toute-puissance absolument artificielle », ajoutait-il.