Candidate à la présidence de la République, Valérie Pécresse a été confrontée à un drame en lien avec son fils Clément, 23 ans, aux prises avec des ennuis de santé. Il a été en réanimation.

France Dimanche revient sur cet épisode, qui remonte en réalité à une vingtaine d’années. Son fils n’était âgé que de quelques mois.

Valérie Pécresse a ouvert son cœur à ce sujet lors d’un échange avec Marion Van Renterghem, auteure du livre «Et cela qui changea tout » (Ed Laffont). Son bébé atteint d’une bronchiolite foudroyante, était sauvé de justesse.
« Il avait été empoisonné par la pollution à une époque où l’on ne parlait pas encore », a déclaré Valérie Pécresse.

L’enfant a fait un arrêt respiratoire et placé en réanimation durant trente jours. Le pire a été évité.

Et d’après France Dimanche, c’est la raison pour laquelle la concurrente d’Emmanuel Macron a fait de la lutte atmosphérique l’une de ses priorités dans cette campagne présidentielle.

« Mon fils a failli mourir de bronchiolite », déclare-t-elle, en déplorant la pollution à Paris. «Donc, on ne va pas me dire que je ne suis pas sincère dans mon combat contre la pollution », ajoutait-elle en mai 2021 sur le plateau de l’émission «Les Grandes Gueules » sur RMC Story.